Dans son album « Get Loud ! » L’artiste Alesh Rugwiza déplore la violence faite aux femmes congolaises

Ces femmes, ambassadrices de leurs contrées respectives, ont elles-mêmes parlé des réalités qui leurs sont propres, des défis spécifiquement liés à leurs milieux d’origine. Et en même temps, elles ont lancé un vibrant appel au changement des comportements au sein des communautés congolaises.

 

Alesh, source: www.talents2kin.com
Alesh, source: www.talents2kin.com

Cet album a réuni 22 artistes dont : Kinu Yoshida (Tokyo/Japon). Jean Goubald Kalala, Celeo Scram, Oliverman, Fiston Mbuyi, Boule Mpanya, et Paul Luendo tous de Kinshasa. Titoubi le Populaire Abigaël Walo, Miss Laetitia, et Alesh de Kisangani. Tegra Tumba, Mega Nellia, Angellica, Savinah Ngansebe, Carmelle, Ced Koncept et Rj Kanierra de Lubumbashi. Voldie Mapenzi et Detty Darba de la ville de Goma. Et enfin, Irena Moka et Altesse Iyo de Bukavu.

Œuvre gratuite
Le 11ème titre de l’Album « Get Loud ! » a été composé et interprété par un collectif d’artistes basés à Kinshasa, à Lubumbashi et à Kisangani. Cette œuvre est gratuitement disponible depuis le 3 mars dernier. Présentement, elle est diffusée sur plusieurs radios communautaires en RDC. Cela est également téléchargeable gratuitement sur plusieurs plateformes de téléchargement libre. Les travaux de réalisation de cet album se sont étalés sur une période allant du 15 septembre au 14 décembre 2013.
Il sied de noter que l’Asbl Mental Engagé est une structure de recherche, d’échange, de production et d’encouragement d’initiatives artistiques basées à Kisangani, qui œuvre et centre ses activités depuis 4 ans déjà, sur deux pôles artistiques ; Kisangani et Kinshasa).

Cette plateforme qui s’est enraciné depuis un temps à Kinshasa, ambitionne de devenir un espace d’expression, un outil à la fois de sensibilisation et de revendication. Cela est également pour faire de plaidoyer pour soutenir les efforts sur l’égalité des chances entre les sexes, les droits des femmes ainsi que lutter contre les violences faites aux femmes.

Par Onassis Mutombo

Source: Journal l'Avenir

Comments

comments powered by Disqus