L'éducation musicale au Swaziland

En 2013, le Roi Mswati III et son gouvernement ont annoncé la stratégie nationale de développement ou "Vision 2022". Cette stratégie stipule que le Swaziland doit atteindre le niveau de vie d’un pays du «premier monde » d’ici 2022, déterminé par l'indice de développement du Swaziland (SDI) - un ensemble d'indicateurs de suivi de la prospérité économique, la durabilité environnementale, l'éducation, la santé, et de la gouvernance[i]. Les développements politiques de ces dernières années se basent sur ces articulations. En effet, les ministères et conseils s'efforcent d’harmoniser leurs objectifs à ce cadre général.

Séance de répétition au Larry Mhlanga Pelepele Arts Academy au Swaziland. Photo: Facebook
Séance de répétition au Larry Mhlanga Pelepele Arts Academy au Swaziland. Photo: Facebook

Jusqu'ici, l'éducation artistique n'avait pas été une priorité absolue pour un pays aux prises avec un manque chronique de ressources éducatives. Cependant, la stratégie de développement national demande l'intégration de l'éducation culturelle dans le programme scolaire national. Cet article donne un aperçu de l'état actuel de l'éducation artistique au Swaziland avec un accent particulier sur la musique.

L'éducation aux niveaux du primaire et secondaire

Le programme d’action gouvernemental  pour la période 2008-2013,assure l’accès à l’éducation de base gratuite pour tous les citoyens swazis. En 2010 et malgré des débuts incertains, l'enseignement primaire est désormais gratuit.

Une étude de l'UNESCO datant de 2013, révèle qu'au sein de la population cible de 18 à 22 ans, la durée de scolarisation d’un citoyen swazi est de huit ans (contre les 10 ans recommandés). Des données récentes indiquent une durée de scolarisation de quatre ans pour 9% du groupe cible [ii].

Les jeunes qui sortent des écoles privées passent les examens de l’IGCSE (International General Certificate of Secondary Education)et ceux des écoles publiques passent le Swaziland General Certificate of Secondary School.

La stratégie de développement national et la politique du secteur de l'éducation de 2011[iii] reconnaissent l'importance de l'éducation dans la création d'une appréciation de la culture et des arts. La politique du Swaziland National Council of Arts and Culture (SNCAC) de 2009 et la loi sur les arts et la culture de 2012 stipulent que les écoles sont des espaces essentiels pour la promotion des arts, et que le programme national devrait inclure des sujets artistiques et culturels. Le ministère de l'Éducation et le National Curriculum Development Centre ont intégré la nécessité de développer des alternatives professionnelles créatives telles que les arts visuels, l’art dramatique, la culture et l'entreprenariat, dans le cadre de leurs objectifs à court et à long terme.

Les écoles publiques du primaire et du secondaire n’ont cependant pas encore intégré ces disciplines à leur curriculum. Le National Curriculum Centre a entamé le processus d'élaboration d'un programme intégrant les arts expressifs aux niveaux primaire et secondaire, mais en raison de difficultés financières et de difficultés dans la formation des enseignants, ce processus a été interrompu. 

D’autre part, les écoles privées proposent, depuis quelques années, des cours de musique. Dans ces établissements, l'accent est mis sur les étudiants suivant le programme d’études de l'Associated Board of the Royal Schools of Music (ABRSM). La musique est une discipline des programmes d’études du GSCE, IGCSE et du baccalauréat international.

Certaines écoles comme le SetsembisoSebunyeBahá'í  High School[iv], une école soutenue par le gouvernement, ont récemment pris l'initiative d'offrir en option un cours d’art plastique pendant les heures habituelles et des cours collectifs de musique (guitare et voix) en activité extrascolaire.

Les chorales extrascolaires sont également fréquentes à travers le pays. 

L'enseignement tertiaire

L'Université du Swaziland (UNISWA) [v] est la seule université publique du pays. Avec un fort accent sur l'agriculture et les sciences, UNISWA n'offre pas de cours ou diplôme en arts créatifs. La faculté des lettres de l'université propose des cours de langues africaines, d’histoire, d’anglais et de politique.

Le Swaziland College of Technology[vi], une autre importante institution tertiaire publique, offre une formation technique et professionnelle dans les domaines de l'éducation, de la science et de l'ingénierie, des TIC, et des études commerciales.

LimkokwingUniversity[vii] est une institution privée avec des campus au Swaziland, au Lesotho et au Botswana. Le campus de Mbabane offre un vaste choix de cours notamment la publicité et le marketing, l'architecture, les arts et le design, le sport, le tourisme, les multimédias et l’animation.

Les jeunes Swazis choisissent souvent de poursuivre leurs études musicales en Afrique du Sud.

Les alternatives

La musique est souvent transmise par des moyens alternatifs. Ainsi, l’apprentissage musical au Swaziland se fait lors des manifestations culturelles tellesl’Incwala et l’Umhlanga. Ces événements participatifs annuels rassemblent un large corps de musique vocale polyphonique autour de danses traditionnelles.

Les chorales ou les troupes de danse sont autant d’espaces pour l’apprentissage de la musique. Les chœurs ou danseurs se réunissent après les cours. Les dansessibhaca et gumbootsont des formes populaires de la musique de groupe, ainsi que les chœurs (choral ou umbholoho - un genre vocal se rapprochant de l’isicathamiya en Afrique du Sud).

La musique chorale, dans un contexte religieux ou ailleurs, est un mode d'expression populaire au Swaziland. Le Swaziland est un pays d'églises. Des premiers missionnaires méthodistes à l’évangélisation des pasteurs texans, le christianisme prend de nombreuses formes dans les zones rurales et urbaines. Nombreux sont les musiciens qui débutent leur apprentissage de la musique et du chant dans les églises. 

Un autre aspect important concerne la popularité des concours de chant Le Swaziland National Council of Arts and Culture (SNCAC) agit comme un organe de coordination pour de nombreux musiciens et autres associations artistiques notamment la Swaziland Arts and Music Association (SWAMA), l'Association de musique traditionnelle, la Swaziland National Umbholoho Association ou encore l'Association des artistes chrétiens du Swaziland. Ces associations organisent des concours de talents tout au long de l’année. Il y a des concours de musique chorale, d’ensembles vocaux umbholoho, de tambour, de danse sibhaca entre autres.

Il existe également des projets indépendants qui visent à initier le public à la création artistique.  ! Yebo Art and Design est une galerie d'art contemporain qui propose des formations aux artistes locaux grâce à leur programme Artreach (un organisme sans but lucratif rattaché à la galerie). Les animateurs Yebo fournissent une formation en arts visuels [viii].

Lucky Mlotsa, artiste indépendant et musicien, tient la galerie ‘Stick in the Mud’ à son domicile à Lobamba et propose des cours gratuits. En plus de son travail dans les arts visuels, Mlotsa dirige également un ensemble de musique et de danse.

Avec l'appui de l’antenne locale de l’Alliance Française située à Mbabane, le danseur et musicien Pelepele (Larry Mhlanga) a formé une compagnie appelée Pelepele Arts Academy[ix]. Mhlanga encadre des jeunes interprètes et offre des ateliers de formation dans les écoles au Swaziland et ailleurs en Afrique australe.

Le festival annuel de musique Bushfire  propose également une semaine d'ateliers créatifs destinés aux enfants. Des artistes locaux et internationaux animent ces ateliers portant sur les différents aspects du théâtre, de la musique et de la danse.

De nombreux éléments indiquent que le gouvernement du Swaziland reconnaît l'importance de l'éducation artistique. L’apprentissage se fait pour l’instant hors du contexte scolaire. Dans cet espace, de nombreux  intervenants ont élaboré des projets à long terme et des stratégies pour promouvoir les arts créatifs à travers le pays. Bien que ceux-ci soient surtout axés sur les arts visuels, on peut constater l’environnement sain et durable de la culture de la musique au Swaziland.


[i]  Le gouvernement du Royaume du Swaziland. 2013. « Development Unusual : The route to the first world kingdom ». Programme d'action du gouvernement du Swaziland (2013-2018). Disponible en ligne http://suedafrika.ahk.de/fileadmin/ahk_suedafrika/SADC_Info/Swaziland_Government_Programme_of_Action_for_the_Year_2014-2018.pdf
[ii] UNESCO. 2013. “UNESCO Culture for Development Indicators: Swaziland’s Analytical Brief (2013/4)”. Disponible en ligne  dehttp://en.unesco.org/creativity/sites/creativity/files/digital-library/cdis/CDIS%20Swaziland%20Analytical%20Brief.pdf  
[iii]  Le gouvernement du Royaume du Swaziland. 2011. "The Swaziland Ministry of Education and Training Sector Policy (2011)”. Disponibleenlignehttp://planipolis.iiep.unesco.org/upload/Swaziland/SwazilandEducationSectorPolicy2011.pdf

Comments

comments powered by Disqus