L’éducation musicale au Malawi

par Mayamiko Seyani

Ce texte donne un aperçu de l’éducation musicale au Malawi. Il commence par un tour d’horizon historique avant de regarder plus en détail comment et où la musique est enseignée aux niveaux primaire, secondaire et tertiaire, ainsi que dans d’autres institutions. Il examine également les défis auxquels le secteur doit faire face actuellement et se termine en proposant quelques solutions.

Music Crossroads Malawi. Photo: Facebook
Music Crossroads Malawi. Photo: Facebook

Un peu d’histoire

Le Malawi est sous la domination britannique de 1891 jusqu’en juillet 1964. Pendant ce temps, le pays est appelé le Protectorat du Nyassaland. Les missionnaires britanniques sont les premiers venus au Malawi dans la deuxième moitié du 19ème siècle, avant la domination britannique, avec pour objectif principal l’introduction du christianisme et l’arrêt du commerce des esclaves dans le pays (en réponse à l’appel de David Livingstone en 1857). Les groupes de missionnaires britanniques qui s’installent au Malawi sont les Missions des Universités en Afrique centrale (aujourd’hui l’Église anglicane) en 1861; l’Église libre d’Écosse en 1875; et l’Église d’Écosse en 1876.

Le groupe missionnaire sud-africain, l’Église réformée néerlandaise, rejoint les missionnaires britanniques en 1888. D’autres groupes religieux notamment les musulmans s’installent au cours du 18ème siècle; suivis par les Pères Blancs de l’Église catholique romaine en 1889; les Pères Montfortains en 1901; et l’Église adventiste du septième jour en 1902. Chaque groupe missionnaire établit ses propres écoles, où le programme intègre l’enseignement musical (Chanunkha, 2005). Cependant, le système éducatif sous la colonisation est de par nature raciste car il place les Malawites au plus bas niveau social.

Après 1964, le gouvernement postcolonial du Malawi inclut l’enseignement de la musique au programme général. Cependant, la musique indépendante au Malawi est, aujourd’hui encore, minée par l’aliénation culturelle datant de l’ère coloniale. Les lacunes du système obligent les professeurs de musique à rechercher du contenu et des pratiques qui intègrent et valorisent la musique malawienne.

Aujourd’hui, l’enseignement de la musique au Malawi est sans doute en crise. Le gouvernement et les décideurs politiques peinent à trouver des solutions pour faire de la musique ou de la formation des enseignants la priorité du système éducatif. L’éducation musicale se trouve ainsi marginalisée dans le cadre de l’élaboration ou de la révision du programme national, de l’octroi des budgets ou de la fourniture de matériel d’études. Ce manquement s’exprime par l’insuffisance de professeurs de musique formés et qualifiés au primaire, secondaire ou même pour la formation des enseignants. Le triste résultat est que la musique n’est pas enseignée que ce soit au niveau du primaire et du secondaire mais également au niveau de la formation des enseignants du pays.

L’éducation musicale dans les écoles primaires

L’éducation musicale dans les écoles primaires du Malawi est confronté à des défis liés aux problèmes ayant trait au curriculum et à la marginalisation continue de la matière, de la politique et de la mise en œuvre inappropriée, du manque de formation et de motivation des enseignants, ainsi qu’à une pénurie d’enseignants qualifiés (Mphande, 2011).

Une étude menée par Mphande en 2011 offre des précisions sur les problèmes que rencontre l’enseignement de la musique au primaire. L’intégration de la musique, de la danse, du théâtre, des arts créatifs, de l’éducation physique et de la couture dans la même catégorie d’apprentissage appelée « arts expressifs » laisse beaucoup à désirer. La durée et l’étendue des arts expressifs, la formation des enseignants (initiale et continue) ne suffit pas pour que les enseignants partagent leurs connaissances. Un autre problème est que la musique et autres arts expressifs sont longtemps perçus comme des activités extra-scolaires et les enseignants sont devenus plus apathiques, y consacrant moins de temps, d’efforts et de ressources. Enfin, il y a un contrôle et un soutien inadéquats envers ces « arts expressifs ».

L’éducation musicale à l’école secondaire

Le Ministère de l’Éducation du Malawi est en train d’introduire l’éducation musicale à l’école secondaire dans un cours appelé « Arts performance », qui intègre la musique, la danse et le théâtre. Certaines écoles secondaires, tels que HHI Mission Secondary School[i] et Chichiri Secondary School à Blantyre, offrent le sujet à ses élèves comme activité parascolaire.

Les lycées privés comme la Bishop Mackenzie International School de Lilongwe[ii], St Andrews International School à Blantyre[iii], Kalibu Académie à Blantyre[iv], et Kamuzu Academy à Kasungu[v] sont quelques-unes des institutions qui proposent la musique dans leurs programmes d’études, car ils utilisent le curriculum du Cambridge international.

L’éducation musicale dans les écoles secondaires fait face aux mêmes problèmes que ceux rencontrés en milieu primaire. Chancellor College[vi], un collège faisant partie de l’Université du Malawi[vii], le collège clé où les enseignants du secondaire sont formés, propose la musique dans son programme de baccalauréat en éducation. Toutefois, ses étudiants ne peuvent se spécialiser en la matière. L’argument de l’université sur cette restriction est qu’il n’y a pas de méthodologie d’enseignement pour le cours. Cela affecte évidemment l’apprentissage de l’éducation dans les écoles secondaires du Malawi. L’éducation, comme cours dispensé dans les écoles secondaires n’est pas examinée, résultant dans l’apathie aussi bien des étudiants que des enseignants envers la matière. Aussi, il n’y a pas assez de matériel pour enseigner le cours car le sujet n’est pas enseigné dans la plupart des écoles secondaires.

L’éducation musicale au niveau supérieur

Il n’y a pas assez d’institutions qui forment les professeurs de musique au Malawi. L’Université (Chancellor College) du Malawi à Zomba est le seul qui offre l’éducation musical aux enseignants du secondaire. Comme déjà mentionné, l’Université du Malawi ne permet pas aux étudiants de se spécialiser en musique, un fait qui se traduit par une pénurie d’enseignants du secondaire qualifiés. Et parce que l’éducation musicale n’est pas offerte dans la plupart des écoles primaires et secondaires au Malawi, l’Université du Malawi n’enseigne que quelques bases.

Les collèges ne disposent pas suffisamment de matériel pour enseigner la matière. Par exemple, l’école Blantyre Teachers’ Training College (BTTC) Demonstration School (école de démonstration de l’Ecole Normale de Blantyre) disposait du personnel enseignant mais n’avait pas les supports de base tels que des guitares, claviers, tambours et autres instruments. Johan Vanhoutte était venu à la rescousse de l’école en faisant don de guitares et s’engageant à d’autres formes de bénévolat pour former les enseignants au collège.

Autres institutions

Les défis et le manque de ressources dans le secteur de l’éducation formelle ont permis aux institutions privées et ONG de combler le vide. Par exemple, la Société panafricaine pour la musique et l’éducation artistique (PASMAE)[viii], le Centre Africain indigène pour la Musique Instrumentale et de la Danse en Afrique (CIIMDA)[ix] et le bureau du Music Crossroads[x] proposent des programmes de formation aux enseignants et étudiants, une initiative qui a eu un impact positif sur l’éducation musicale au Malawi. Ces projets ont formé des professeurs de musique à différents niveaux dans la philosophie et pratique de la musique indigène, ainsi que la théorie de la musique occidentale et la recherche. Ces initiatives ont également permis aux participants de créer leurs propres équipes de recherche des arts musicaux et à organiser des festivals régionaux et des activités similaires pour les enfants (Mphande, 2011).

Recommandations

Comme on l’a déjà souligné, l’éducation musicale au Malawi est confrontée à de nombreux défis, causés par le manque de fondements solides. Il y a une pénurie d’enseignants en la matière à tous les niveaux de l’enseignement. L’introduction de l’enseignement de la musique au primaire et secondaire constitue un bon point de départ mais nécessite des collèges de formation pour les enseignants et  plus particulièrement au Chancellor College afin de permettre à ses étudiants en éducation de poursuivre des études approfondies en musique. Le gouvernement du Malawi doit également urgemment fournir les ressources nécessaires (instruments et équipements) aux écoles pour assurer une formation efficace dans ce domaine.


Les références

  • Mphande, Alinane Mildred. 2011. ‘Music Education in Malawi: The Need for a Philosophy’. Journal of the Musical Arts in Africa, Vol. 8.
  • Chanunkha, Robert. 2005. Music education in Malawi: The crisis and the way forward. University of Pretoria.

Comments

comments powered by Disqus