La musique populaire au Malawi

Par Neil Nayar

Ce pays d'Afrique australe est célèbre notamment pour son magnifique lac, sa diversité culturelle et des relations quelques peu bizarres avec des célébrités internationales (NDLR: l’auteur ici fait référence à la saga  concernant l’adoption d’une petite fille malawite par Madonna en 2006). En raison de la gentillesse légendaire de ses habitants, ce pays est connu comme  ‘le cœur chaleureux de l'Afrique’ (Warm Heart of Africa). Mais qu’elle est l’état de son industrie musicale locale ? Ce texte donne un aperçu de la musique populaire au Malawi, du passé jusqu’à nos jours et discutent les genres populaires clés.

Piksy. Photo: Facebook
Piksy. Photo: Facebook

Banjo et la musique locale

Le plus célèbre morceau de l’année 2014 a été sans aucun doute ‘Amaona Kuchedwa’ par Lawi, une chanson sur un homme qui s’impatiente parce que les choses prennent trop de temps à se concrétiser ; c’est une chanson sur la patience. C’est une prise moderne sur le style classique malawien surnommé Banjo musique. On dit que la musique banjo a commencé dans les plantations de thé du Malawi comme un moyen de divertissement pour les familles des ouvriers. Celle-ci a été influencée par  les personnes qui revenaient de la Seconde Guerre mondiale et inspirée par de nouveaux sons de jazz et de blues. Il faut notamment souligner que le genre populaire sud-africain appelée kwela (qui signifie monter en chichewa) a été fortement influencé par les joueurs de banjo malawiens qui avaient émigré vers le sud pour travailler dans les mines. Parmi les groupes de banjo célèbres on peut citer le feu Alan Namoko et Daniel Kachamba, Edgar & Davis et le groupe Kuwoza River.

Cette tradition musicale existe toujours, surtout chez les danseurs de rue et dans les villages. La version moderne de ce genre est simplement surnommée ‘musique locale’, sonne différemment notamment à cause de la présence de claviers. Ce genre qui est presque toujours chanté en chichewa, traite de sujets de tous les jours et demeure très populaire dans les villages du Malawi. Lucius Banda et Skeffa Chimoto sont parmi les artistes les plus célèbres artistes locaux sont.

L’Afro-Pop

La plupart des chansons enregistrées actuellement au Malawi est fait dans des studios-maison avec diverses qualités d’équipements. Avec des influences telles que RnB, jazz, rumba (de la RDC), house (de la Zambie et l’Afrique du Sud) et de la musique locale, le genre le plus populaire pour le moment est l’afro-pop. Parmi les jeunes artistes les plus populaires au Malawi de ce genre varié sont Lulu, Piksy et Maskal, qui se produisent régulièrement dans des spectacles live.

Il est traditionnellement très difficile pour les artistes féminins de percer dans l’industrie de la musique au Malawi en raison de la culture patriarcale en vigueur. Lentement cela est en train de changer, cependant, et il y a aujourd’hui un certain nombre de femmes qui émergents ; surtout de la classe moyenne, comme Naomi Scoon, Hazel Mac, Elly K, Tigis et Lily Alex.

Le Gospel

Un genre ou l’on retrouve habituellement beaucoup d’artistes de la gente féminine est le gospel. On trouve des chorales et des groupes de gospel partout au Malawi. Beaucoup de groupes effectuent des prestations à succès accompagnés par des orchestres modernes, et beaucoup d’artistes solos tels qu’Ethel Kamwendo, Favoured Martha et Phiri Lloyd effectuent des tournées fréquentes à travers le pays.

Le gospel a été récemment incorporé dans d’autres genres populaires. Par exemple, des artistes comme Lawi et Faith Moussa ont combiné l’instrumentation afro-jazz avec des paroles d’inspiration chrétienne. La même chose est vraie de la scène hip-hop chrétienne, qui bénéficie d’un large public d’adeptes. Ces variantes du gospel produisent des rythmes attirants et sont appréciées même par les non –adeptes du gospel.

Le Reggae

Le reggae est un genre très populaire au Malawi, avec un son particulier (appelé le reggae malawien) et de nombreuses variations de ce style. Il est chanté en anglais et en chichewa, parfois  dans les deux langues mélangées. Au Malawi, le reggae est apprécié par un large groupe de fans. Il y a des groupes populaires dans la communauté Rasta locale et d’autres qui attirent un public plus large. Il n’est pas rare de voir ces groupes sur la même scène pendant lors de certains spectacles. Outre son rythme caractéristique, ce sont les paroles, qui traitent souvent des questions sociales quotidiennes qui préoccupent les habitants de Malawi, qui rendent populaire ce style. Ainsi, le reggae au Malawi est devenu synonyme de musique populaire, accessible à tous.

Comme avec tous les fans du monde reggae, sa version moderne le dancehall,  est également populaire surtout dans les villes. Il y a plusieurs artistes et de jeunes groupes qui font danser et chanter les foules avec leurs morceaux percutants.

Dans les années 1980, le pionnier du reggae local Kalimba avait déjà quelques chansons qui ont eu du succès à l’échelle internationale. Plus récemment, l’artiste dancehall Blasto (Otis Chilamba) a connu du succès jusqu’ en Jamaïque. On peut citer comme autres artistes malawites de reggae populaires The Black Missionnaires, Anthony Makondetsa, Sally Nyundo, Apatsa Kwilimbe et Soul Raiders.

L’Afro-Jazz

Toute personne au-delà de 20 ans connait l’afro-jazz, bien que très peu connaissent réellement sa musique.  Wambali Mkandawire est un des artistes afro-jazz les plus connus. Sa musique est profondément malawite et s’inspire largement de rythmes traditionnels, subtilement mélangées au jazz. Il inspire une nouvelle génération d’artistes et reste le seul chanteur malawite ayant été nominé pour le prestigieux MOBO Awards au Royaume-Uni en 2007.

Avec la création d’écoles de musique au cours des dernières années et un engagement renouvelé pour trouver un son local unique ;  l’Afro-jazz reste très populaire parmi les jeunes musiciens, en particulier ceux qui sont issues d’écoles de musique tels que Music Crossroads[i]. Parmi les artistes afro-jazz populaires on peut citer Erik Paliani, Mafalika, Peter Mwanaga, Konkalazi, Bernard Kwilimbe, Agorosso et Chris Kele.

Le Hip Hop

Le hip-hop est devenu très populaire au Malawi au cours des dernières années, avec des artistes comme Tay Grin, Gwamba et Third Eye précurseurs dans le genre. Tay Grin a réussi à fusionner les rythmes traditionnels du peuple Ngoni (un groupe ethnique de l’Afrique australe) avec le hip-hop moderne. Gwamba, qui chante presque entièrement en chichewa, est célèbre grâce à des paroles intelligentes qui poussent les gens à écouter sa musique. Third Eye chante surtout en anglais avec un style un peu américain et un flow sans faille.

La première formation de rap malawite était The Real Elements. Le fondateur du groupe, Q Malwezi, organise maintenant un événement de poésie populaire dans la capitale, Lilongwe. Ces pionniers du rap local avait autrefois fait la première partie de Blak Twang en tournée au Royaume-Uni. Le groupe est actuellement séparé.

Les tendances futures

Pendant le système de parti unique qui a duré de l’indépendance du Malawi en 1964 jusqu’au début des années 1990, il n’y avait qu’une seule chaine télévision et une station de radio - le Malawi Broadcasting Corporation (MBC)[ii]. Le premier groupe au Malawi à jouer avec des instruments électriques était le MBC Band. Ce fut le cas parce qu’ils ont été les premiers musiciens du pays à avoir accès aux instruments et matériels nouvellement importées et le groupe était formé par auditions. Les choses ont évolués depuis, mais il y a encore une forte identité de la chanson et la danse traditionnelle au Malawi et il y a encore beaucoup à explorer en termes de fusion avec l’instrumentation moderne.

Certains artistes malawites établissent de nouveaux sons qui sont plus évidemment influencé par les artistes de pop internationale. Le Sunbird Search for a Star Competition est l’équivalent national de Pop Idol.  Le vainqueur de l’édition 2013 est Adrian Kwelepeta, dont la musique s’inspire fortement des influences européennes et américaines. A cause de cette forte influence étrangère on pourrait croire qu’il est originaire d’ailleurs lorsqu’en fait, il n’a jamais quitté le pays. On compte actuellement une foule de musiciens talentueux comme Songwriters George Kalukusha et Sirius, le groupe de rock Motobuu et le seul groupe entièrement féminin  au Malawi, The Daughters Band. Inspirée par les légendes tels que Michael Jackson, Marvin Gaye et  l’icône du rock comme Nirvana  ou par les stars actuelles comme John Legend, Ed Sheeran et bien d’autres encore, cette nouvelle génération d’artistes est en train de se créer un public de taille et de s’établir sur la scène locale.

Dans l’ensemble, la musique populaire au Malawi se développe de plus en plus et évolue à son propre rythme – on peut oser affirmer qu’elle a un bel avenir devant elle.


[i] www.facebook.com/MCMALAWI

[ii] www.mbc.mw

Comments

comments powered by Disqus