Médias et musique au Sud Soudan

Ce texte donne un aperçu des médias et de l’industrie de la musique au Soudan du Sud.

Un animateur radio au travail. Photo : www.vimeo.com
Un animateur radio au travail. Photo : www.vimeo.com

Introduction

Les médias au Soudan du Sud font face à de nombreux défis logistiques, sociaux, économiques et politiques, y compris la liberté de la presse. Le Soudan du Sud devient un pays indépendant en juillet 2011 sous le nom de République du Soudan du Sud, après un vote à 98,3  % en faveur d'une sécession de la République du Soudan. L'indépendance génère une vague d'espoir. Juba devient le centre des affaires. L'accord de paix global de 2005 permet aux médias d'opérer [i]. Aujourd’hui, plus de 30 stations de radio FM sont présentes dans tout le pays.

Des réseaux de radios financées par des églises, des organismes communautaires, des ONG internationales et médias privés sont mis en place et diffusent en dialecte local, en Anglais et en Arabe de base.  

Basée à Khartoum pendant cinq ans, Miraya FM, la radio de l’Organisation des Nations Unies, déménage en permanence à Juba marquant une nouvelle ère pour les maisons de presse déjà stationnées au Soudan et à Nairobi. La musique devient un instrument de paix dans un pays largement divisé.

L'industrie de la musique au Sud Soudan est encore à ses débuts et est surtout influencée par les différentes cultures de ceux qui reviennent d'exil. L'unité, la paix et le développement demeurent les thèmes communs dans la plupart des chansons. Le hip-hop devient le principal genre dans le répertoire de la musique du pays.

La radio

Les stations de radio sont les plus grands moteurs de l'industrie locale de la musique. Les radios privées : 88.4 City FM, 90.6 Dream FM, 89.0 Capital FM, 101 Miraya FM et 98.6 Eye Radio diffusent la musique populaire locale.

L’émission musicale The Beat est diffusée de 11h à 14h sur 101  Miraya FM et Evening Vibes est diffusée en semaine de 17h à 21h sur Classic FM. The Beat est animée par Moro Lokombu, une émission qui permet aux auditeurs de commander des chansons. La station permet à de nouveaux artistes de présenter leur musique après examen des paroles. La station de radio est administrée par la Mission des Nations Unies au Soudan du Sud.

Les émissions proposées par Eye Radio couvrent la plus grande partie de l’Afrique équatoriale. La station de radio, lancée en 2010, émet 24 heures sur 24 à partir de ses studios à Juba. Eye Radio a démontré son engagement pour le  développement de l'industrie de la musique au Sud Soudan. Par exemple, en avril 2016, Eye Radio organise le MTN Eye Radio Music Awards [ii] en partenariat avec  l'entreprise de télécommunications MTN.

Le succès de la remise de prix se fait ressentir à Gbudwe lorsque le ministre de l'information, de la jeunesse, de la culture et des sports, Natali Sabuni [iii] demande à toutes les stations de diffuser de la musique du sud du Soudan après la victoire de BBG Musica, consacré meilleure musique traditionnelle. BBG Musica est originaire de Gbudwe.

Des émissions musicales sont ainsi programmées notamment la populaire Top 10  diffusée le dimanche de 10h à 13h. La rubrique interactive Amplified X permet chaque dimanche aux auditeurs d'interviewer un artiste invité. Les dernières nouveautés sont également programmées. L’émission présente ainsi le top 10 des chansons locales.

Les auditeurs n'ont pas à attendre le week-end pour le compte à rebours. Romzie Sukuma Ramadhan anime le disque à la demande Mixplay Music, tous les jours de 9h30 à 13h. Midnight Music Shuffle est une autre émission musicale que propose la radio.

City FM (88.4) est une radio commerciale privée qui propose un mélange unique de hip-hop, R&B, reggae, soul, Afro-beat, musique traditionnelle du pays et d’ailleurs.  Country Music est diffusée chaque dimanche entre 10h et 13h. Le samedi, Sounds of Africa, diffusée de 15h à 18h, propose un voyage musical aux auditeurs alors que les fans du gospel se retrouvent chaque dimanche matin.

Le Hit-Parade de Capital FM, calquée sur un modèle international, propose de la musique internationale. Trente chansons, essentiellement de la pop américaine, sont proposées chaque semaine. Evening Vibes sur 92,3 Classic FM est diffusée en semaine de 17 h à 21h. 

La presse

La musique n’occupe pas une place importante dans la presse locale. Le Soudan du Sud a deux quotidiens : The Citizen et la Juba Monitor. Outre ces deux publications, d’autres titres apparaissent chaque semaine ou deux fois par semaine.

Au début de 2012, la plupart des journaux sud-soudanais sont imprimés à Kampala ou à Nairobi avant d’être envoyés à Juba pour la distribution. The Citizen devient le premier quotidien du Soudan du Sud lorsque ses  activités sont transférées de Khartoum à Juba en 2010.

La télévision

Le Soudan du Sud n'a qu'une station de télévision, la chaine publique South Sudan TV. La chaine diffuse 6 heures par jour en anglais et en arabe. SSTV ne diffuse aucune émission musicale.

Médias en ligne

Selon le site www.internetlivestats.com [iv], la pénétration de l'internet est à 17,1  % dans le pays. Il y a une croissance graduelle des médias en ligne comme le tabloïd Hot in Juba. Les musiciens utilisent également les sites de téléchargement libre comme ReverbNation et Newmp3file pour distribuer leur musique. Les cafés Internet des villes sont des centres de rencontres pour les jeunes à la recherche de nouveautés musicales. Des vidéos, mixtapes et fichiers audio de chanteurs populaires sont ainsi vendus sur CD ou transférés vers des téléphones ou des disques USB. 

Bien que non fiables, d'autres radios comme Miraya FM, Capital FM et Eye Radio sont diffusées en ligne. YouTube est la source la plus fiable de diffusion de la musique et des vidéos du Sud Soudan. Quelques groupes présents sur les réseaux sociaux, notamment Facebook, informent les fans des nouvelles sorties d’albums ou dernières nouvelles des célébrités. Cependant, ces canaux ne sont pas régulièrement mis à jour.  

En conclusion

À mesure que les blessures infligées par le conflit cicatrisent, la musique du Sud Soudan représente l'une des plus riches et plus appréciées à travers le monde. Presque tout le monde s'identifie à elle, compte tenu de la dispersion des peuples du Soudan du Sud à travers le monde, ce qui leur a permis d'être assimilés à des cultures différentes. La musique est donc un mélange de folk et de genres plus modernes comme le hip-hop.

On compte néanmoins plusieurs médias autochtones sud-soudanais et une foule de journalistes actifs dans l'industrie locale de la musique.


[i] https://en.wikipedia.org/wiki/Media_of_South_Sudan

[ii] https://www.facebook.com/EyeradioMusic/

[iii] http://hotinjuba.com/minister-of-information-bans-foreign-music/

[iv] http://www.internetlivestats.com/internet-users/south-sudan/

Comments

comments powered by Disqus