Musique : le Festival Tosepela kati na Nkolo pona Congo est né

La première édition de la nouvelle manifestation chrétienne, tenue le 30 novembre au Salon Congo du Grand Hôtel de Kinshasa, a primé les frères Mike Flor et Mike Kalambay, la sœur L’Or Mbongo et le couple Athom’s et Nadège Mbuma pour des albums lancés sur le marché entre 2012 et 2014.

L'or Mbongo © www.adiac-congo.com
L'or Mbongo © www.adiac-congo.com

Il faut désormais compter avec le nouvel évènement qui vient de s’inscrire dans le répertoire des évènements culturels congolais assorti du trophée La Main du Roi. Initiateur du Festival Tosepela kati na Nkolo pona Congo, José Mascotte le tient pour un « trophée de mérite » attribué dans le but de « couronner les meilleurs artistes chrétiens qui ont marqué la période allant de l’année 2012 à 2014 ». Le producteur, manager et administrateur délégué général du groupe Global services Shekina production avait dès lors jeté son dévolu sur quatre chantres. Il s’agit en l’occurrence des frères Mike Flor Mulamba et Mike Kalambay, la sœur L’Or Mbongo et le couple Athom’s et Nadège Mbuma.

Avant tout festive, la soirée musicale du 30 novembre s’est déroulée dans une ambiance d’adoration et de louange. Invité à se produire en premier sur le podium du Festival Tosepela kati na Nkolo pona Congo, Mike Flor Mulamba et son groupe ont exécuté trois cantiques. Entre ses compositions personnelles que sont Shilo et Ngolu, il a interprété l’Agnus Dei dans l’esprit de la version réputée de Donnie Mc Clurkin. Au plus fort de la louange, Mike Flor Mulamba et son chœur masculin ont noué leurs vestes autour des reins à la place de pagnes comme le veut l’usage ordinaire au moment d’esquisser des pas de mutwashi. Ce qu’ils ont fait avec beaucoup d’entrain sous les acclamations du public.

L’atmosphère déjà réchauffée ne s’est pas attiédie avec Shekinah Music qui a presque tout de suite remplacé le frère Mike Flor sur la scène. Et, ce en dépit de l’absence de Mike Kalambay qui n’avait pu joindre Kinshasa. Un contre-temps sur l’horaire de l’avion censé le ramener de l’Angola vers le pays en passant par le Congo-Brazzaville l’aurait empêché de prendre part à l’évènement. Au fil du répertoire, trois chanteurs de l’orchestre se sont employés à l’interpréter à tour de rôle pour les chants Lamentations, Fongola Likolo et Mal à l’aise. Le public participait joyeusement chantant et dansant à l’instar de la sœur L’Or Mbongo assise juste à quelques pas du podium.

Plein succès au festival

Entre la prestation de Shekinah Music et La Mano di Dio sous la conduite de la sœur L’Or, le pasteur Jean Serge Mwamba a invité la salle à quelques minutes de prière. Le serviteur de Dieu en a profité pour lui consacrer le Festival Tosepela kati na Nkolo pona Congo à qui il a souhaité plein succès. Le mot de circonstance lu par le chargé de communication de l’évènement Hervé a fait suite au petit intermède. Bien lui a pris de rappeler l’importance du festival créé, a-t-il dit, dans le but de primer les musiciens chrétiens de valeur de RDC.

 

En définitive, L’or Mbongo reprenait le flambeau quelques minutes plus tard avec le chant d’adoration populaire en vogue Elohim, Adonai, Shammah ! La prestation entamée de manière assez contenue au début a vite basculé dans une forte animation. Elle a chanté tour à tour Mokongo na Yesu et Likolo na ngomba les pieds nus et mêlée à l’assistance, passant entre les tables au milieu d’un public en liesse. Visiblement heureux de la proximité qu' offrait alors la chanteuse, certains en profitaient pour se faire prendre en photo avec elle ou carrément filmaient à l’aide d’un Smartphone ou d’un Ipad. L’ensemble du Salon Congo s'est retrouvée à louer le Seigneur gagnée par l'énergie débordante d'une L'Or Mbongo radieuse.

Précédée par les prestations successives des lauréats, le cérémonie de remise des trophées a clos la manifestation qui n’avait pas drainé grand monde. Il faut signaler du reste que le couple Athom’s et Nadège Mbuma étaient les seuls à avoir vraiment manqué à l’appel. Ainsi, pour finir, seulement trois mains ont été distribuées sur les quatre prévues pour le compte de cette première édition.

Nioni Masela

Source: www.adiac-congo.com

Comments

comments powered by Disqus