Playlist N°8: cinq vidéos à voir absolument!

Voici quelques vidéos de musique de différentes régions d'Afrique, sélectionnées par les amateurs de musique tout comme vous. Après le mois de mai qui vient de passer, au cours duquel le monde a célébré l'anniversaire de la mort de l'icône jamaicaine Bob Marley, le 11 mai 1981, cette fois, nous vous présentons une sélection de nos vidéos préférées de reggae.

Wahu & Cindy sur le clip vidéo de Yeye
Wahu & Cindy sur le clip vidéo de Yeye

AFRIQUE DE L'EST
Wahu Kagwi & Cindy Sanyu -
« Yeye » (Kenya / Uganda)

Deux des artistes préférées d'Afrique de l’Est, Wahu Kagwi du Kenya et Cindy Sanyu de l'Ouganda, ont fait parler les fans suite à la sortie de leur nouvelle collaboration intitulée « Yeye ». C’est une chanson légère et amusante dans laquelle les deux chanteuses ont une discussion de « filles » autour d'un gars. Alors que Cindy est une artiste de dancehall, chanteur afro-pop Wahu pour sa part chanteuse Afropop prouve ici sa polyvalence et donne à ses fans son premier placement depuis sa dernière sortie en Juillet 2015.
La chanson est légère et dansante. Les critiques peuvent trouver la vidéo pas particulièrement différente des dernières sorties mais il est louable que deux artistes de différents genres et différents pays se sont réunis pour libérer une chanson qui va sûrement trouver une place dans les clubs. Réalisé par l'un des principaux réalisateurs de vidéoclips du Kenya, J Blessing, la vidéo est agréable à l'oeil. L' alchimie entre Cindy et Wahu est indéniable, ce qui fait le succès de la chanson.


AFRIQUE AUSTRALE
Queen Vee ft. Souljah Love -
« Mari Mari » Dope G - (Zimbabwe)

Après le succès de leur collaboration en 2015 sur le titre «Thirsty», l’ancienne Miss Zimbabwe devenue Queen Vee diva de la pop, est réunie avec  la star du Zim-Dancehall Souljah Love pour son dernier single « Mari Mari », un numéro de dancehall. La vidéo a été officiellement lancée sur Channel O en fin Avril et a été publiée sur Youtube quelques jours plus tard, le 1er mai. Elle a rapidement atteint 100 000 vues en seulement cinq jours, et a depuis passé la barre des 200 000. Les fans ont salué la production accrocheuse et de haute qualité de la vidéo. Le morceau est sorti sous le label local de divertissement United Nations of Africa (UNA), géré par une autre figure de proue de la scène florissante du dancehall au Zimbabwe, Buffalo Souljah. La vidéo a été tournée par la société de production basée à Johannesburg Studio Space Pictures qui a également fait des vidéos pour les poids lourds africains tels que Ice Prince («Marry You»), Victoria Kimani («Show ») et des stars sud africaines telles que AKA, Cassper Nyovest et bien d' autres.


AFRIQUE DE L'OUEST - Anglophone
Stonebwoy ft. Kranium –
« Talk to Me  » (Ghana)

« Talk to Me » par l’artiste reggae-dancehall ghanéen Stonebwoy est une chanson d'amour, ce qui est ordinairement étrange à envisager pour un artiste qui projette une image impeccablement propre, presque studieuse - mais il a pourtant eu des chansons d'amour auparavant (sans doute une des plus explicite des chansons reggae d’amour sortie en 2015 et intitulée « RudeBwoi » en featuring avec Juls). Sur le titre «Talk to Me », il dérive plus vers le côté dancehall du spectre reggae-dancehall. Pour un autre type d’artiste, le contenu lyrique de la chanson (“Talk to me baby, I wan know what gwan inna your mind”/ Parle-moi bébé, je veux savoir ce qui se passe dans ton esprit) aurait été la bonne excuse pour faire une vidéo sexy.

Cependant Stonebwoy a préféré faire plus simple et garder ses distances de ce shéma. Les paroles sont suggestives (“woman, you are the chosen/Me a knock on the door…[you] open…I bring the fire, make it light up like a oven”; «femme, tu es l’élue / Je frappe à ta porte, Si tu ouvres, j'apporterai le feu, je le garderai allumé comme dans un four») mais pas vulgaires.
Son comportement semble contaminer Kranium, son partenaire sur la chanson. Connu pour son titre torride « Nobody Has to Know »  (Personne ne doit savoir), l'artiste jamaïcain parvient à dompter ses instincts - ce qui en soi est une réussite. Lorsque Stonebwoy est prêt pour son gros plan (une exigence pour la vidéo dans ce type de chanson où la romance est implicite), il sert un visage plutôt innoccent à la place d'un regard séducteur ou plein de désir d’homme auquel on pourrait s'attendre. Chez tout autre artiste, ce côté gentil serait assez incongru avec la chanson, mais avec l'image de Stonebwoy, cela sonne à peu près juste : une certaine gentillesse a toujours fait  partie du jeu de l’artiste,tout comme sa façon de créer des hits.


Afrique de L’ouest - Francophone
Jah Verity – « Gnan Gbo » (Burkina Faso)

Le Reggaeman Etimbé Koffi Bernard, alias Jah Verity grand gagnant des Marley d’Or 2016, prix récompensant le meilleur artiste reggae du Burkina Faso propose avec son dernier  titre "Gnan Gbo" un mix reggae, ragga, à la  sauce africaine. Jah Verity est un artiste complet et ouvert sur la diversité. Avec des valeurs proches du roots reggae et prônant la tolérance et l'unité
Jah Verity a conquis le cœur des mélomanes du Burkina Faso et de la sous région à travers son style unique, une voix singulière, des textes et des mélodies qui traduisent les maux de l'Afrique. Artiste polyglotte, Jah Verity reste pour les mélomanes africains un modèle d'intégration linguistique qui transcende les frontières pour unir les peuples grâce à la musique.


AFRIQUE CENTRALE
Lexxus Legal feat. Tiken Jah Fakoly -
« Oser la paix  » (RDC / Côte D’Ivoire)


Oser la Paix est une reprise du titre « Le temps de la paix » sorti en 2006 dans lequel Jean Goubald chante aux côtés de Lexxus Legal. Cette fois-ci le rappeur congolais fait appel à Tiken Jah Fakoly, artiste engagé comme lui. Tiken chante en lingala, une des langues locales de la RDC. Dans « Oser la Paix », Lexxus et Tiken lancent un appel à l’unité et à la paix en RDC. « Mbok’oyo Congo Ekolo totutelaka tolo’oyo soki pona na Congo, ngonga ya kosala kimia yango’oyo » entendez «  Congo, ce pays dont nous sommes fier, si c’est pour le Congo, l’heure de la réconciliation a sonné et c’est maintenant » chante Tiken, dans son « lingala » qu’il a appris pendant l’enregistrement de la chanson en studio. On se souvient également de l’artiste ivoirien quand il a glissé quelques mots sur Kinshasa, capitale la RDC, dans son titre « Françafrique » paru en 2002.

La vidéo de la chanson, sortie en Janvier 2016, est tirée du nouvel album de Lexxus Legal intitulé « Leop’Art ». Lexxus Legal , resté égal à lui même, n’a jamais changé de ton. Ses messages sont axés sur la paix, les élections, la bonne gouvernance, et la vie politique en général. Quand un journaliste lui pose cette question : « Pourquoi tu ne chantes pas l’amour, dans le sens d’une relation amoureuse entre un homme et une femme ? ». Sa réponse est directe : « Vous voulez que je chante l’amour pendant que mon pays est déchiré par la guerre et toute sorte de conflit ! ». L’amour de son pays compte plus que tout. Tiken Jah Fakoly et Lexxus Legal sont tout simplement des artistes « révolutionnaires » et qui inspirent toute une génération. Un artiste Hip Hop et un chanteur reggae s’unissent pour une cause et essaient par leur musique de réveiller les consciences.


Revoir nos différentes Playlist :

 

Comments

comments powered by Disqus