RDC : Rétro Musique 2014

Décès de King Kester Emeneya, que de controverses.La grande actualité qui avait défrayé la chronique musicale congolaise au début de l’année qui s’achève, c’était la mort de l’artiste musicien King Kester Emeneya, patron du groupe Victoria Eleison Dream Team Dream Band.

King Kester Emeneya, le chanteur congolais est mort en 2014. source (ph) www.voicedafrique.com
King Kester Emeneya, le chanteur congolais est mort en 2014. source (ph) www.voicedafrique.com

Nkwa Mambu King Kester, de son vrai nom Jean Emeneya Mubiala Kwamambu, est décédé le jeudi 13 février 2014 à 5h30 à l’hôpital Marie Lannelongue en région parisienne. Il avait 57 ans.

De par cet événement, de nombreuses révélations ont été faites quant à la gestion des faits dans le milieu proche de ses amis ainsi que dans sa propre famille. Sa dépouille mortelle est arrivée à Kinshasa dans la matinée du samedi 1er mars 2014 par l’aéroport international de N’Djili. Elle a été exposée, deux jours durant, sur l’esplanade du Palais du Peule où les hommages ont été rendus à l’illustre disparu.

A la toile, deux absences de taille : Papa Wemba, le patron du consortium Viva la Musica, groupe au sein duquel King Kester avait évolué et Koffi Olomide, le leader du Quartier Latin International, son ancien collaborateur. Les deux étaient invisibles tant à la place des artistes où la plaquette d’Emeneya a été dévoilée par le Ministre de la Culture et des Arts, au Palais du Peuple qu’à la Nécropole de Mbenzale à la N’Sele. Cela a suffit pour alimenter la polémique sur la place publique et les commentaires sont allés bon train…

A cause des querelles politiciennes, le festival King Kester Forever de Kikwit initié pour honorer le disparu a échoué simplement parce que chacun avait voulu tirer le drap de son coté sans se soucier de la suite que cette attitude d’inhabitation pourrait engendrer. On n’en dirait jamais plus. On a compté des morts.

Récurrent mal de pieds du poète Lutumba

Auteur compositeur de talent dont les œuvres dans sa généralité sont des tubes qui occupent une place d’honneur dans les archives de la chanson contemporaine,

Lutumba Simaro Masiya dit « le Poète », une étoile qui a brillé et qui continue à briller au firmament de la musique congolaise pendant plus de 53 ans. Toutes ses années, le vieux est toujours resté debout, sa guitare en bandoulière aux cours de ses nombreux concerts pour le plaisir du public. Et avec le poids de l’age les pieds du vieux ne peuvent vraiment pas supporter son fardeau. Le poète Simaro (photo ci-contre) a souffert de mal des pieds qui le dérangeait de temps en temps.
On se rappellera que le poète de la chanson congolaise est âgé actuellement de plus de 76 ans et que dernièrement il avait fêté dans l’allégresse cet anniversaire qui le place aujourd’hui au sommet du hit-parade des artistes musiciens congolais vivants. Le mal devenant récurant, le vieux a été contraint de voyager pour l’Europe où il est allé se faire soigner par des spécialistes.

La chanteuse gospel Glorytha vit par la foi à Kinshasa

Venant de Lubumbashi dans le Katanga où elle ne passe jamais inaperçue, la chanteuse gospel Glorytha a séjourné à Kinshasa pour assurer at home la promotion de son disque baptisé « Vivre par la foi ».

Ce premier opus de Glorytha qui renferme sept chansons est sorti dans les bacs dans la capitale cuprifère au mois de juillet 2014. Il est une exhortation à travers lequel l’auteur demande au monde de ne jamais se décourager quelles que soient les embûches qu’on peut rencontrer sur son parcours, tout vient de Dieu et c’est Lui Seul qui peut juger de l’avenir de tout un chacun. La meilleure des choses que l’Eternel nous donne c’est la vie.

Maika Munan toujours à la ponte

Cela fait plus de 40ans depuis que l’artiste Maika Munan se trouve sur l’estrade de la chanson contemporaine… C’est sous la supervision de feu Seigneur Tabu Ley Rochereau qu’il a commencé au sein de l’Afrisa International à briller au firmament de la musique. Guitariste, chanteur, auteur, compositeur aux talents immuables, Maika Munan est toujours sollicité par de multitudes de sommités à cause de la qualité de ses services et il a toujours répondu favorablement.

Il a eu à travailler avec de nombreux noms de la musique africaine tel que Papa Wemba, Koffi Olomide, Youssou N’Dour, Salif Keita, Bonga, etc

Dernièrement pour un travail sans faute qu’il a abattu pendant plus de 40ans, le jeudi 4 juillet 2014 au salon Congo du Grand Hôtel Kinshasa, il a été décoré pour son travail du prix du Mérite des Arts et Lettres et prix national du Mérite de la Culture et des Arts pour ses plus de 40ans de stabilité et de longévité dans le métier. Cette grandiose cérémonie au cours de laquelle 74artistes ont reçu des prix a été solennellement présidée par le Ministre de la Culture et des Arts, Baudouin Banza Mukalayi.

Et Werrason a offert un concert à nos compatriotes pygmées

Alors qu’il se trouvait encore au studio pour finaliser son nouveau disque intitulé « Flèche india Ingeta Ezwi Ezwi », le phénoménal Werrason et son Wenge Musica Maison Mère ne sont pas restés les bras croisés.

Evoluant pour la valorisation de la culture nationale, le Roi de la foret reste toujours à l’écoute de ses pensées. Dans cette vision, après avoir joué pour tout le monde sans discrimination aucune depuis de nombreuses années, le samedi 9 août 2014, sur le boulevard Triomphal dans la commune de Kasa Vubu en face du stade des Martyrs, Werrason a joué en l’honneur de nos compatriotes pygmées. Il a voulu de par cette production prouver à ces derniers qu’ils ne peuvent pas se sentir marginalisés car, ils sont des congolais à part entière. Seul Dieu connaît pourquoi Il les a créé ainsi…

Babia Chokoro s’en est allé

La nouvelle de la mort du chanteur Babia Ndonga Chokoro ancien sociétaire de Koffi Olomide survenue le 08 octobre 2014 à Luanda en Angola, a ébranlé la masse à Kinshasa où cet artiste comptait de nombreux fans.

Artiste musicien ayant évolué correctement dans le circuit de la chanson congolaise, un programme officiel a été élaboré pour la circonstance et son corps a été rapatrié à Kinshasa où il a été inhumé avec tous les honneurs dus à son rang.
Paix à son âme.

Discographie

Après avoir attendu pendant toute l’année c’est enfin vers ce mois de décembre que le disque « Flèche india Ezwi Ezwi Ingeta » de Werrason et Wenge Musica Maison Mère vient d’être lancé dans les bacs sur toute l’étendu de la République. Cela, au même moment que l’opus « I love you » de S’Grave Félix Wazekwa Mokuwa Bongo avec l’accompagnement de Cultur’A Pays Vie.

Bonne fin d’année à toutes et à tous et bonne fête pour l’année nouvelle.

Par Kingunza Kikim Afri

Source : Journal l’Avenir

Comments

comments powered by Disqus